L’impression 3D, c’est quoi ? - Le site de Jacques Tredez www.tredez.org

Pas de texte 18
Pas de texte 11
Pas de texte 16
Pas de texte 06
Pas de texte 09
Pas de texte 01
Pas de texte 03
Pas de texte 08
Pas de texte 05
Pas de texte 14
Pas de texte 13
Pas de texte 12
Pas de texte 10
Pas de texte 04
Pas de texte 26
Pas de texte 07
Pas de texte 21
Pas de texte 50
Pas de texte 50
Pas de texte 24
Pas de texte 02
Pas de texte 06
Pas de texte 15
Pas de texte 17
Pas de texte 19
Pas de texte 23
Pas de texte 25
Pas de texte 18
Indicatif FE1247
Aller au contenu
Le site de Jacques Tredez
Indicatif FE1247
--- Bienvenue sur le site Tredez.org ---





-- Présentation du site --

-- Mes réalisations 3D --

-- Mes extrudeurs perso --

Aménagements pour imprimante 3D

-- Les composants utiles en 3D --

Informatique sur les imprimante 3D

-- L'impression 3D (divers sujets) --

Les modèles réduits
-- Les trains --

-- Les avions --

-- Les hélicoptères --

-- Les automobiles --

-- Les bateaux --

Autres et divers en modèles réduits

L'électronique
-- Les composants électroniques --

-- Les composants passifs --

-- Les composants actifs --

-- Les composant autres --

-- Schémas divers --
-- Préampli & Amplificateur --

-- Alimentation --

-- Jeu électronique --

-- Documentations divers --

Electronique

-- La radio --
-- Les divers types d'antennes --

-- Les divers types d'émetteurs --

-- Les divers types  de récepteurs --

-- La radio (divers sujets & autres) --

-- Mémoires de 27 ans d’artisanat --
-- Mon histoire --

-- Histoire de la machine d’effilage --
-- Machines série T19. (1980) --

-- Machines série T192 (1991) --

-- Machines série T194 (1994) --

-- Machines série T196 (1996) --

-- Machines série T2000 (2000) --

-- Histoire de tout et de rien --

-- La Gazette --







Visiteur

L’impression 3D, c’est quoi ?

L'impression 3D
L’impression 3D, c’est quoi ?

Depuis quelques années l’impression 3D a beaucoup évolué. Avec l’expiration des brevets et la baisse de coût de ces machines, celle-ci s’est tournée vers la fabrication de biens de consommation. Désormais presque n’importe qui a accès à cette technologie, que ce soit aussi bien les petites entreprises que les particuliers. Celle-ci offre de surcroît une très grande polyvalence, il est possible de fabriquer un large éventail d’objets. Cela va de la prothèse orthopédique au  simple crochet à rideau en passant par les bijoux ou des figurines, ainsi que des jouets et des ensembles de pièces mécaniques en tout genre. En effet, les possesseurs d’imprimantes 3D n’ont qu’à concevoir ou récupérer un fichier 3D pour fabriquer leurs propres objets. L’énorme et indéniable avantage de cette technologie réside dans sa capacité de personnalisation. Celle-ci permet en effet de produire des objets uniques très facilement et à moindre coût. Construire son imprimante 3D pour réaliser des pièces mécaniques, réaliser  divers objets  ou réaliser des figurines, tout ceci dans des matières plastiques de diverses couleurs et propriétés, c'est un rêve pour beaucoup d'entre nous.
  • Plus besoin de moules complexes et onéreux à réaliser.
  • Plus besoin de possédé des presses pour mouler tout ça.
  • Plus besoin besoin de faire appel à un sous-traitant pour mouler vos pièces avec des prix et des délais impossibles et de voir votre savoir-faire partir ailleurs: vous être votre propre décideur et maître d'oeuvre.
Vouloir et pouvoir réaliser tout ça, c'est ce que l'on pense faire avec une imprimante 3D, oui, mais, il ya quand même beaucoup de choses a prendre en considération. Pour cela, et dans un premier temps, il faut s'arrêter sur une idée de ce que l'on veut faire et ne plus en changer, sinon c'est perdu d'avance. Regarder si vos compétences sont adapter et compatible avec ce nouveau hobby qui exige d'avoir quand même  d'avoir certaines notions de mécanique, électricité, électronique et aussi d'informatique.
Les compétences requises pour concrétiser un tel projet:
  • Avoir de bonnes notions de bricolages, des rudiments de mécanique, être précis et rudiments d'électricité et d'électronique ( indispensable, car il y a de la soudure et du câblage à faire ).
  • Connaître l'outil informatique. L'impression 3D réclame l'utilisation de différents logiciels spécifiques.
  • De la patiente, beaucoup de patience (l'impression 3D est une activité très prenante en temps).
  • Du sens pratique et de l'organisation.
Même si ce produit s'appelle communément une "imprimante 3D", cela s'apparente plutôt à une "machine-outil" (comme une CNC ) plutôt qu'à une imprimante pour impression sur feuille de papier. Le temps   d'assemblage dépend principalement des compétences techniques que vous possédez.
L'impression 3D est une activité intéressante, gratifiante et très créative... elle est aussi très chronophage.
Vous aurez besoin de quelques outils pour finaliser l'assemblage (y compris un fer à souder).
L'impression 3D est aussi une grande expérience d'apprentissage. C'est comme apprendre à jouer d'un instrument de musique, cela demande intérêt, concentration, patiente, persévérance et parfois aussi des recherches.
Alors, on saute le pas:  oui, j'assemble moi-même mon imprimante 3D ? Alors, bravo et félicitations pour ce choix très courageux  !

Pour info: internet regorge d'information sur Ord Bot. La communauté autour d'Ord Bot s'agrandit continuellement, comme c'est déjà le cas pour Arduino, Raspberry, RepRap.
Demande à Google et Google vous aidera.
PS: Si vous cherchez un produit fini, une imprimante totalement assemblée, testée et fonctionnelle, optez pour du tout fait; mais la, dans le commerce, il ya de tout et n'importe quoi. Ce n'est plus les mêmes prix non plus.
                                                                                                               
J.T.

Retourner au contenu